Revue de presse

2018

le devoir prescriptions 1
Dans le Devoir, 18 août 2018

 

Balado de la Fabrique culturelle de Télé-Québec pour mon cabinet de Prescriptions poétiques

 

prescriptions-poetiques-annie-landrevilleRC

Reportage au Téléjournal de Radio-Canada, à 17m30

 

marathon création 1.png

 

Au Marathon de la création de Trois-Pistoles

 

 

 

 

2017

Au record du plus long micro ouvert:

http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/509283/coeur-ouvert

À St-Camille avec le Buvardmicro ouvert 2

https://www.latribune.ca/arts/gould-trimballe-sa-kermesse-litteraire-3613cf88d34cc78785cdf80e66d5ee62

Performance La maison qui nous habite

https://www.lavantage.qc.ca/culture/2017/9/7/dix-huit-artistes-sexposent-par-les-fenetres-dune-maison-a-rimou.html

 

À propos du Projet Rioux

http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/info-reveil/episodes/386121/audio-fil-du-lundi-24-juillet-2017

reportage télé mardi 25 juillet TJ Est du Québec, reporter Xavier Lacroix

 

2016

À propos de Mon père et moi

Télé-Québec :

http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/6681/mon-pere-et-moi-spectacle-poetique

laurence et moi Mon père et moi

Lettres québécoises, Numéro 160 – hiver 2015-2016

Dossier Résidences d’artistes,

https://www.sodep.qc.ca/numero/numero-160-hiver-2015-2016/#sthash.Ha5lXiv9.dpbs

Spectacle au Mois de la poésie, Québec

http://www.lapresse.ca/le-soleil/arts/sur-scene/201602/17/01-4951756-le-mois-de-la-poesie-se-fait-libertin.php

http://ici.radio-canada.ca/emissions/info-reveil/2015-2016/chronique.asp?idChronique=398271

reportage, téléjournal Est du Québec Radio Canada mercredi 26 août 2015 Xavier Lacroix

entrevue TVA La vie chez nous, Éric Barrette 27 août 2015

http://www.lavantage.qc.ca/Actualites/2015-07-20/article-4220471/Deux-auteures,-trois-lieux-de-creation/1

CKRL-Québec, 25 mars

À partir de 1:38

http://c1f1.podcast.ustream.ca/a/114574.mp3

 

2015:

À propos de Douze histoires de plage et une noyade :

Le Devoir : Voir Wellfleet (Cape Cod) et mourir

6 juin 2015 |Dominic Tardif | Livres

Douze histoires de plage et une noyade
Sous la direction de Michel Vézina et Marie-Chantal Gariépy
Coups de tête
Montréal, 2015, 300 pages

(…)

Douze histoires de plage et une noyade. Le titre du recueil ne laisse présager qu’une seule mort. Elle hante pourtant le sable chaud de Wellfleet, Cape Cod, sur lequel chacun des treize auteurs dépose sa serviette. La mort, c’est la barrette d’une autre reconnue par une femme gonflée d’espoir dans la salle de bain de son ancien amant (Reine de sel, d’Elsa Pépin). C’est l’issue inexorable d’un premier amour (Sam et Maria, de Michel Vézina). C’est la crainte qui condamneà l’avance une relation naissante (Le parc Belmont, de Stéphanie Pelletier).

Dans Des homards et des hommes, moment fort du livre, Annie Landreville se paie la gueule de la Faucheuse avec un mélange d’humour noir et de réelle gravité. Un pêcheur devrait-il avoir honte de faire fortune en vendant des crustacés engraissés à la chair humaine ?

  (…)

https://www.lavantage.qc.ca/culture/2015/6/19/le-livre-numero-69-de-coups-de-tete-4188511.html

http://lebuvard.ca/tag/annie-landreville/

 

12 histoires
Lettres québécoises, Hiver 2015

 

À propos de Nuits malcommodes du fond d’un bar à vinyles:

Le Mouton Noir :

Nuits malcommodes

17 janvier 2015 – par Sandra Fillion

«La Balconnière vous recommande de beurrer ce livre avant de le mettre au four. » Telle est la suggestion inscrite en troisième de couverture de Nuits malcommodes du fond d’un bar à vinyles, de l’auteure Annie Landreville. En effet, vêtu d’une pellicule d’aluminium et rappelant, tant par son graphisme que par son format, le 45 tours, l’objet étonne et rappelle la vocation musicale de la collection, dont il s’agit du premier opus.

Écrite en quatre nuits, quatre séances d’écriture automatique rythmées par l’écoute de jazz, cette suite de poèmes amoureux, dans leur adresse au « tu », exacerbe les sens tant sur le plan des thèmes que sur celui de la langue. Poète du désir et de l’intime, de l’excès aussi, à la langue goulue, l’auteure surprend par ses images oniriques, entre dégoût et fascination : « Tu entrais dans mon ventre pour y faire pousser des fleurs sauvages / leurs racines envahissaient tranquillement / toute ma cavité de géante / je marchais les jambes légèrement ouvertes / pour ne pas les noyer / en retenant le flux qui s’écoulait de mes membranes / tu appelais un lit un lit / et tous les chats du monde venaient y laper leur pitance. »

Fabriqué de façon artisanale à Rimouski, ce premier ouvrage de La Balconnière est un projet édité par Laurence Lola Veilleux (Chasse aux corneilles, Poètes de brousse). Cependant, la maison d’édition se décrit comme un collectif d’artistes multidisciplinaires; le noyau dur de l’équipe comprend également Guillaume Dufour-Morin et Alexandre Robichaud. La maison revendique des œuvres brutes et tend « à mettre en valeur leur intensité primaire ». À suivre!

Annie Landreville, Nuits malcommodes du fond d’un bar à vinyles, La Balconnière, 2014.